Ritleng Revalorisations,  acteur de l’environnement

Ritleng Revalorisations est une entreprise familiale créée en 2012 dans le but d’amener une solution pérenne au traitement de tous les déchets de plâtre.

Jean-Luc Ritleng  est à l’origine de ce concept innovant et unique en France. Avec pour moteur l’offre d’une alternative durable à l’enfouissement jusqu’alors pratiqué pour ce type de déchets, il développe d’abord une première entité à Rohr, dans le Bas-Rhin (67). La demande étant en constante croissance, les projets d’ouvrir deux nouvelles entités en Région Parisienne et en Aquitaine émergent.

En transformant les déchets de plâtre issus des collectivités, des déconstructeurs, des artisans et  industriels,  pour en faire des matières premières secondaires, Ritleng Revalorisations s’impose comme un acteur majeur de l’économie circulaire concernant le minerai de gypse.

Ritleng Revalorisations : acteur de l’économie circulaire

Illustration en forme de cercle. Le logo Ritleng envoie vers l'usine qui envoie vers la ville, puis vers les déchets et vers le logo à nouveau.

Collecte et massification des déchets de plâtre vers le centre de traitement.

• Après valorisation des déchets, réintroduction sous forme de matière première dans les usines de fabrication de plaques de plâtre.

• Fabrication et vente de plâtre, sous différentes formes par les industriels.

• Réseau de déchèteries pour les particuliers et professionnels. Circuit de déconstruction.

Le cahier des charges Ritleng Revalorisations est le plus élargi d’Europe.

Traitement :

Les déchets de plâtre se recyclent à l’infini, cependant ces déchets finissent  pour beaucoup au fond d’un trou avec d’autres nombreux déchets ultime.

La valorisation des déchets réalisée par Ritleng Revalorisations s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Le procédé développé permet de dissocier tous les éléments constituants  les déchets de plâtre. C’est une solution destinée au traitement de déchets issus de plâtre simple ou complexe. De la plaque de plâtre standard et carreaux de plâtre aux cloisons alvéolées, du plâtre auquel sont accrochés de la fibre de verre, de la laine de roche, du polystyrène, de la tapisserie, de la faïence, du bois ou des rails métalliques(…), tous les déchets à base de plâtre sont acceptés.  La phase de tri en amont de la valorisation n’est plus nécessaire.

Solutions :

  • Limite du nombre de bennes dans les déchèteries ou les chantiers.
  • Une solution économique pour les collectivités et les acteurs de la filière plâtre.
  • Des véhicules de transport routier pour assurer le transfert des déchets du centre de massification vers le centre de traitement.
  • Des remorques à fond mouvant et des bennes céréalières adaptées aux déchets entrants et aux produits valorisés sortants.
  • Un suivi précis de la quantité de déchets et leurs provenances, la réalisation de bordereaux de suivi et d’attestation de recyclage.
  • Une équipe disponible et réactive.

« Les musées préservent notre passé,
le recyclage préserve notre avenir. »

Theodor Wiesengrund Adorno

quis elit. commodo Aliquam porta. id justo Praesent